Environnement

 

La Somme abrite de nombreux milieux, habitats et espèces rares ou menacés à l’échelle nationale voire européenne. Compte-tenu de la prégnance des espaces agricoles et de la faiblesse de ses boisements, ces milieux se concentrent au niveau de ses vallées fluviales et sur la façade littorale, mais bien que représentant une très faible fraction du territoire, les sites naturels emblématiques (Natura 2000 et réserves nationales) hébergent une biodiversité remarquable à l’origine d’un tourisme tourné vers des loisirs de plein air et de nature.

Le patrimoine littoral marin et estuarien est concerné par de multiples outils convergents de protection : site Natura 2000 en mer et sur l’estuaire picard, arrêté de protection de biotope du cordon de galets de la Mollière, site Ramsar et schémas d’aménagement et de gestion des eaux pour l’amélioration de la qualité des eaux de l’estuaire. À cela, s’ajoutent les dispositifs de gestion multi-partenariale concernant l’estran, avec l’opération « Grand site de France baie de Somme » et le parc naturel marin à l’ouvert des estuaires de la Somme, de l’Authie et de la Canche.

Concernant la ressource en eau, les eaux souterraines sont constituées de la nappe de la craie alimentée par les eaux pluviales qui s’infiltrent du fait de la perméabilité des sols de limon. Ces nappes sont donc sensibles aux pollutions diffuses, la teneur en nitrates ayant tendance à augmenter malgré quelques améliorations localisées.

Les eaux de surface et continentales regroupent la Somme et ses affluents, les cours d’eau de la baie de Somme, de l’Authie et de la Bresle. Leur état écologique et chimique est aujourd’hui relativement dégradé.