Actualités

Session à la chambre d’agriculture de la Somme

 
 
Session à la chambre d’agriculture de la Somme

Muriel Nguyen, préfète de la Somme, s’est rendue ce jeudi 21 mars à la première session de la mandature 2019-2025 présidée par Françoise Crété, présidente de la chambre d’agriculture de la Somme.

Lors de son discours, la préfète a souhaité aborder trois sujets principaux, le premier sujet concernant le déroulé de la campagne agricole 2019 et les deux sujets suivants concernant le devenir de la sucrerie d’Eppeville et l’abattoir de Montdidier.

En ce qui concerne la campagne agricole 2019, mention a été faite du retour à la normale pour le dépôt des demandes d’aides directes et leur instruction.

L’année dernière et pour la première fois depuis 2015, le paiement de ces aides a pu être effectué en deux fois sans avoir recours au dispositif de l’apport de trésorerie remboursable. La première avance a pu être versée à compter du 16 octobre 2018 et le solde a été versé à une très grande majorité des agriculteurs à la mi-décembre.

4 435 dossiers ont ainsi été réglés au 31 décembre 2018, pour un montant cumulé de 113,2 M€, répartis en 59,2 M€ de paiement de base, 9,8 M€ de paiement redistributif, 39,8 M€ de paiement vert et 3,6 M€ d’aides animales.

Les principales dates pour la campagne 2019 à retenir sont les suivantes :

- le dépôt des aides animales est possible depuis le 1er janvier et s’achèvera au 15 mai,

- les déclarations pour les dossiers de déclaration surface démarreront au 1er avril et se termineront aussi au 15 mai.

 

Concernant la fermeture du site d’Eppeville, la préfète a rappelé avoir réuni le 25 février dernier les représentants de Saint-Louis Sucre avec l’ensemble des acteurs de la filière, les représentants de la profession agricole et les salariés. Il s’agissait de faire un point précis des motifs ayant conduit à cette annonce de fermeture et de mesurer les conséquences potentielles au plan social, agricole et économique.

Elle a tenu à rappeler sa préoccupation pour les personnels concernés ( mobilité, valorisation des compétences, poste pour poste,…), en soulignant le fait que « personne ne devait rester sur le bord de la route ».

Le gouvernement s’est quant-à lui saisi du dossier. Le ministre de l’agriculture, Didier Guillaume et Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’État du ministère de l’économie et des finances ont en effet reçu mercredi dernier les actionnaires du groupe sucrier Südzucker, accompagné des présidents des régions concernées, des parlementaires et des présidents de département, en leur demandant « d’envisager la cession des sites » que l’industriel prévoit de fermer en France, dont celui d’Eppeville dans la Somme.

Dernier pont évoqué par la préfète, la problématique de l’abattage dans le département après la fermeture définitive de l’abattoir de Montdidier.

Après avoir indiqué que les personnels impactés par cette fermeture étaient pris en charge et accompagnés par Pôle emploi, Muriel Nguyen a rappelé que l’État ainsi que la Région et le Département étaient prêts à accompagner la création d’un nouvel abattoir, à condition que les besoins soient établis et qu’un porteur de projet puisse être trouvé en soulignant toutefois que, si les éleveurs de la Somme ne se mobilisent pas pour préserver leur capacité à valoriser leur production en circuit court, l’énergie et l’investissement que l’État est prêt à consentir sur ce projet sera définitivement perdu.