Gestion de la ressource en eau

Captages Prioritaires dans la Somme

 

Introduction

Captages de Caix I et Caix III

Captages de Guibermesnil et le Tronchoy

Captages de Miraumont


Introduction

Les captages prioritaires dans la Somme

 Afin de parvenir à l’objectif de reconquête de la qualité de la ressource en eau au regard des pollutions diffuses, notamment celle utilisée pour la production d’eau potable, l’État s’est engagé avec les collectivités dans la reconquête de la qualité de 1000 captages suite à la « Conférence Environnementale » de septembre 2014.

 Ces 1000 captages ont été identifiés par les services de l’État au regard des critères suivants :

  • pollution des eaux par les nitrates et/ou les phytosanitaires avec des teneurs proches des seuils réglementaires,
  • intérêt stratégique de la ressource ( population desservie, ressource unique d’une collectivité, débit du captage conséquent …)

 Pour le bassin Artois Picardie, ce sont 60 captages qui ont été identifiés.

 L’objectif est de reconquérir la qualité de la ressource en eau des captages dégradés et de compléter les périmètres de protection (dédiés principalement à lutter contre les pollutions ponctuelles et accidentelles) par la mise en œuvre d’actions complémentaires visant les pollutions diffuses.

 Cette démarche de reconquête consiste à déployer sur chacun de ces captages une méthodologie adaptée à l’aquifère crayeux du bassin hydrogéologique, et qui s’organise autour des phases suivantes :

  • études préalables en vue de la définition de l’aire d’alimentation en eau du captage et sa vulnérabilité intrinsèque ;
  • diagnostic des pressions exercées par l’ensemble des activités sur l’aire d’alimentation ( pressions agricoles, domestiques, artisanales, industrielles, collectivités )
  • élaboration d’un plan d’actions visant à réduire ces pressions, avec des objectifs chiffrés ;
  • suivi annuel du plan d’actions.

 Neuf champs captants ont été retenus comme prioritaires dans la Somme.

Six ont déjà fait l’objet de cette démarche ( captages dits « Grenelle » ) :

  • CAIX I et III ( SIEP du Santerre ) 
  • VICTORINE AUTIER ( Amiens Métropole ) 
  • MIRAUMONT ( Commune de Miraumont ) 
  • GUIBERMESNIL et TRONCHOY ( SIEP du Liger et de la Bresle )  
  • CRECY ( commune de Crécy en Ponthieu ) 
  • AYENCOURT ( Ville de Montdidier )

 Trois en feront l’objet prochainement ( Captages prioritaires SDAGESchéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux )

  • BRIE ( Communes de Brie et de Mesnil Bruntel ) 
  • ABBEVILLE SAINT GILLES ( Ville d’Abbeville ) 
  • VISMES au VAL ( SIAEP du Vimeu Vert ) 

 Compte tenu du temps de transfert des intrants vers les eaux souterraines, le programme d’actions est évalué sur la base de la mise en œuvre de mesures et non de l’efficacité à court terme sur la qualité de l’eau .

 Les moyens financiers pour mettre en œuvre le programme d’actions

 Conformément à l’article R 114-6 du Code Rural, les mesures à promouvoir auprès des propriétaires et exploitants peuvent être financées par des aides financières spécifiques de l’Europe, l’Etat, le Conseil régional, le Conseil départemental et l’Agence de l’Eau.

 Les Opérations de Reconquête de la Qualité de l’Eau (ORQUE )

 Dans le bassin Artois Picardie, l’Agence de l’Eau a initié des ORQUE sur des captages stratégiques. Basées sur le volontariat des collectivités distributrices d’eau potable, ces opérations suivent la même méthodologie que la problématique Grenelle. Certaines ORQUE visent la préservation de la qualité de l’eau, lorsque celle-ci est conforme à la réglementation.

 Dans la Somme les champs captants concernés par une ORQUE sont :

  • GUERBIGNY rive gauche de l’Avre ( SIAEP de Guerbigny ) 
  • GUERBIGNY rive droite de l’Avre ( Ville de Roye )  
  • 14 captages situés dans la BASSE VALLEE DE LA SELLE ( Amiens Métropole et Communauté de Communes de Conty ) 
  • DOULLENS ( SIAEP du Doullennais ) 
  • BREILLY ( Chambre de Commerce et d’industrie d’Amiens ) 
  • POIX DE PICARDIE ( SIAEP des Vallées des Evoissons et de la Poix )  
  • THIEULLOY LA VILLE ( SIAEP des Vallées des Evoissons et de la Poix ) 

Haut de page


Captages de Caix I et Caix III

Image_Caix1

Captage de Caix I

Les captages de CAIX I et CAIX III font partie des captages retenus comme prioritaires dans la Somme au regard de leur teneur en substances sensibles, nitrates et traces de pesticides ainsi que de la population desservie (25 communes et 15 300 habitants) avec une production annuelle de 3,3 millions de m3.

 L’opération de reconquête de la qualité de l’eau sur ces captages est portée par le Syndicat Intercommunal d’Eau Potable (SIEP) du Santerre, maître d'ouvrage. Elle est financée par l'agence de l'eau Artois Picardie, le Conseil Régional de Picardie et le Conseil Général de la Somme.

 Elle comporte :

- la délimitation de l' aire d’alimentation du captage et des zones de protection

- la réalisation d’un diagnostic multi-pressions (DTMP)

- l’élaboration et la mise en oeuvre d’un programme d’actions concernant l’activité et l’espace agricole, les collectivités, les artisans et industries.

 Elle a été suivie par un comité de pilotage formé de représentants du milieu agricole, collectivités territoriales, agence de l'eau, administrations...

 Les aires d’alimentation s’étendent sur les communes d’Arvillers, Beaufort en Santerre, Bouchoir, Caix, Folies, Fouquescourt, Hangest en Santerre, Harbonnières, Lihons, Maucourt, Méharicourt, Le Quesnel, Rosières en Santerre, Rouvroy en Santerre, Vrély et Warvillers sur une superficie de 5 309 hectares .

 Un plan d'actions a été élaboré en concertation avec les différents acteurs concernés, notamment la chambre d'agriculture, les collectivités territoriales, l'agence de l'eau Artois Picardie à l'occasion de réunions de Comités de pilotage, de groupes de travail spécifiques (agriculture, assainissement, artisans et industries).

 Sur ces aires d'alimentation et notamment les zones de protection, ce programme d'actions est mis en œuvre depuis 2013, afin de lutter contre les pollutions diffuses d’origine agricole et autres sources de pollution identifiées ( utilisation des phytosanitaires par les collectivités, assainissement des communes, contrôle des rejets, gestion des déchets… ) susceptibles d'affecter la qualité des eaux des captages.

> Carte des Aires d'Alimentation et de Captages de Caix - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,67 Mb

> Programme d'actions de Caix - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 3,42 Mb

Haut de page


Captages de Guibermesnil et le Tronchoy

IMGP1438

Captage de Guibermesnil

L’opération de reconquête de la qualité de l’eau sur ces captages est portée par le Syndicat Intercommunal d’Eau Potable du Liger, maître d'ouvrage en liaison avec le Syndicat (SIEAP) de la Vallée Béranger ( maintenant regroupés au sein du SIAEP du Liger et de la Bresle ) Elle est financée par l'agence de l'eau Seine Normandie et le Conseil Général de la Somme.

 Elle comporte :

  • la délimitation des aires d’alimentation des captages et leur vulnérabilité intrinsèque 
  • la réalisation d’un diagnostic multi-pressions (DTMP)
  • l’élaboration et la mise en oeuvre d’un plan d’actions concernant l’activité et l’espace agricole, les collectivités, les artisans et industries
  • le suivi annuel du plan d’actions

 Elle a été suivie par un comité de pilotage formé de représentants du milieu agricole, (chambre d’agriculture, exploitants) collectivités territoriales, Agence de l'eau Seine Normandie, services de l’Etat...

 Les aires d’alimentation s’étendent sur les communes d’Offignies, Lafresguimont Saint Martin, Hornoy le Bourg et Morvillers Saint Saturnin sur une superficie de 1 960 hectares.

 Le plan d'actions a été élaboré par le comité de pilotage en concertation avec les différents acteurs concernés.

 Sur ces aires d'alimentation, le programme d'actions est mis en œuvre depuis 2014, afin de lutter contre les pollutions diffuses d’origine agricole et autres sources de pollution identifiées ( assainissement des communes, contrôle des rejets, gestion des déchets… )

> Carte de délimitation des zones de protection de Guibermesnil - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,45 Mb

> Plan d'actions de Guibermesnil - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,17 Mb

> Tableau d'actions de Guibermesnil - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,18 Mb

Haut de page


Captage de Miraumont

Miraumont

Le captage d’eau potable de Miraumont a été identifié prioritaire en 2008 dans le cadre du Grenelle de l’environnement, notamment pour ses teneurs en pesticides.

 Ce captage très productif assure l’alimentation de 728 habitants pour une consommation annuelle de 45 000 m3

 L’aire d’alimentation du captage et sa vulnérabilité ont été déterminées en 2012 ( superficie de 110 hectares ) Le diagnostic territorial multipression ( recensement des pollutions diffuses et potentiellement accidentelles ) a permit d’établir au sein d’un comité de pilotage un plan d’actions visant à lutter contre ces pollutions ( 2013 – 2014 )

 L’aire d’alimentation du captage , le plan d’actions ont été approuvés par Mme la Préfète le 27 mai 2015.

 Ce plan d’actions a été élaboré par un comité de pilotage selon plusieurs thématiques et enjeux :

  • Les pesticides 

Réduire l’utilisation des pesticides dans le domaine agricole et non agricole

  •  Les nitrates  

Pratiques culturales favorisant une meilleure minéralisation utile des sols

  • Enjeu transversal 

Lutte contre les pollutions ponctuelles

Actions sur le milieu ( haies, bandes enherbées)

  • Acquisition de références 

Mesures de reliquats azotés, cultures intermédiaires, techniques alternatives…

  • Formation et communication 

Formations diverses, communication sur le plan d’actions…

> Carte des Aires d'Alimentation et de Captages de Miraumont - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,20 Mb

> Fiches plan d'actions de Miraumont - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 9,24 Mb